Prêt Pour la « Crise Macron…? »

Nos politiciens savent nous réconforter, mais dans tout le vacarme des élections, vous avez peut-être loupé ce petit “faux-mouvement” de la part d’un des candidats majeurs…

Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2017, a proposé que nous refusions de payer au moins une partie de notre dette:

“[Il] faudra voir ce qu’on pourra rembourser et ce qu’on ne pourra pas rembourser,” a-t-il dit en février, précisant que “[nous avons] une dette vis-à-vis des banquiers que nous pouvons tout à fait renégocier.”

Le même mois, les Japonais essayaient de se débarrasser en masse de nos obligations. Selon un conseiller financier cité dans les médias, “nous ne pouvons pas leur reprocher — nous faisons la même chose.”

Quelle est donc cette crise qui attend le prochain président français…?

Rendez-vous compte: Nous n’avons toujours pas récupéré de la dernière crise financière, en 2008. Tôt ou tard, une autre crise doit frapper. Nous n’étions pas censés rester aussi longtemps dans cette marasme.

Mais quand un nouveau choc financier frappera, qu’allons-nous faire?

“Rayer” la dette que nous devons rembourser à nos voisins…?

Notre dette constitue notre plus grande faiblesse ici en France… elle supporte tout l’État… les banques… les institutions financières… et tous les paiements privés.

Vous payez vos courses par carte? Vous utilisez, indirectement, la dette.

Vous allez à la machine sortir de l’argent en liquide? Votre banque met des actifs dans la banque centrale — des obligations — pour obtenir du liquide.

Renoncer à toute cette dette, ce serait très dévastateur pour l’économie française… mais nous n’aurons peut-être pas de choix!

Voilà ce que vous devez savoir sur ce sujet:

 

Le tout est expliqué très simplement dans un rapport que nous avons décidé de mettre devant le grand public.

Entrez simplement votre adresse afin de découvrir les informations révélées dans cette présentation récemment émise par notre groupe.

Cliquez ici pour consulter immédiatement ce message urgent.

P.S.: Vous recevrez en plus mon message quotidien gratuit sur les actualités économiques jusqu’à ce que vous décidiez de ne plus le recevoir.

Vous n’avez aucune obligation — et c’est complètement gratuit.

Cliquez ici pour commencer à vous informer de ce danger.