Les 3 Raisons Pour Lesquelles « Snap Inc. » a Chuté (Et 1 Raison de L’Acheter)

Le pauvre qui s’est laissé tenter par les actions de Snap Inc… la maison-mère de Snapchat.

Dans l’ébullition depuis l’IPO de Facebook en mai 2012, les investisseurs se reprochent de n’avoir pas sauté sur l’opportunité. Malgré les critiques, Facebook a grimpé de 292% (au jour du 11 mai 2017) depuis son entrée en bourse.

En plus, les compères de Facebook dans l’industrie de la technologie, Google et Apple, ont aussi affiché des performances incroyables. Alphabet Inc (la maison-mère de Google) a grimpé de 214% en 5 ans. Apple a grimpé de 89% (actuellement l’entreprise la plus valorisée au monde, avec une valeur en bourse de $792 milliards). Microsoft a aussi grimpé de 119% pendant cette période.

Bref, à la lancée de Snap Inc., personne ne voulait manquer cette nouvelle opportunité pour devenir riche.

Tout le monde s’est rué sur ses actions. Et les banquiers chargés de vendre leurs actions au public ont tout fait pour convaincre que c’était une “affaire en or.”

Des messages transmis par les banquiers à la presse, par exemple, ont affirmé qu’ils avaient 10 fois la demande pour les actions de Snap qu’il n’avaient d’actions à offrir. Ils prétendaient que le prix de l’action était quasiment certain d’aller au-dessus des $20 peu de temps après l’émission des actions de Snap Inc.

Avec toute cette excitation, les actions ont été introduits à $17 puis sont rapidement passées au-dessus des $25.

Rapidement, un premier plongeon. En une semaine, du 3 au 7 mars, les actions ont chuté de $27 à $21.

Aïe… se disaient les investisseurs… mais ils ont continué à rester fermes.

Mais un mois plus tard, l’enthousiasme semble décidément avoir quitté les actions de Snap Inc., ainsi que l’optimisme pour son appli’ Snapchat.

En quelques minutes après la publication de son rapport des comptes, son cours est passé de $22,98 à $18.02 avec des volumes importantes de vendeurs.

Voilà trois raisons pour lesquelles les investisseurs sont en train de s’assombrir un peu, que nous allons traiter un par un.

1 – Ses chiffres de croissance des utilisateurs de Snapchat sont décevants.
2 – D’autres applications peuvent faire les mêmes choses que Snapchat.
3 – Son modèle pour générer des revenus en vendant de la pub’ ne plaît pas beaucoup.

1 – Voilà le chiffre le plus souvent cité par les médias: Le nombre d’utilisateurs quotidien moyen. Ce chiffre grimpe moins vite que prévu. Comme le rapporte Reuters:

“Snap a révélé que son nombre d’utilisateur actifs quotidiens avait grimpé de 36,1% pour toucher 166 millions dans le premier trimestre [2017]. La croissance du nombre d’utilisateurs a baissé des 47,7% au quatrième trimestre et des 62,8% au troisième trimestre [de l’année 2016,] comme rapporté dans sa documentation financière.”

2 – Snap s’ouvre maintenant à la concurrence. Evan Spiegel, son PDG âgé de 26 ans, a nié que la concurrence posait un problème réelle, en notant que Google et Yahoo, par exemple, sont tous deux des moteurs de recherche. Mais que Yahoo n’est pas Google.

Pourtant, l’application Instagram, qui bénéficie de la base d’utilisateurs de Facebook, est un concurrent potentiel mentionné par Snap Inc. lui-même. Instagram, un plateforme pour partager des images et des vidéos, vient de lancer quelque chose qui ressemble beaucoup à “Snapchat Stories.”

Tech Crunch:

“Facebook a les premiers missiles dans une guerre ouverte contre Snapchat en août dernier, lorsque Instagram a ajouté une nouvelle fonctionnalité. ‘Instagram Stories’ est une réplique exacte de “Stories” sur Snapchat, une fonctionnalité qui permet de poster des vidéos avec une durée de vie de 24 heures, visibles par ses amis… Cette nouvelle fonctionnalité sur Instagram pourrait permettre à l’appli de rivaliser Snapchat.”

3 – Dans ses recherches précédent l’IPO de Snapchat, le site Bloomberg a mis le doigt sur le problème: Comment est-ce que Snap Inc. va gagner de l’argent?

Bien sûr: Avec la pub.

Mais pour vendre de la pub aujourd’hui, vous devez donner quelque chose en échange: du data. Récemment, ses critiques ont accusé Snapchat d’être un “trou noir” quant à la quantité de data qu’il délivre sur le succès des pubs (comme le nombre de vues, la durée des engagements, etc.). Facebook et Google se sont transformés en machines à récolter et à vendre les données sur les utilisateurs… Est-ce que Snapchat peut faire de même? Pas certain.

Une raison peut-être que Snapchat pourrait rester viable.

Snap Inc. offre du risque, mais les utilisateurs sont là. Son problème n’est pas: Est-ce qu’il plaît aux utilisateurs? La réponse est clairement “oui.” Mais la question est de savoir si Snapchat peut générer des revenus tout en faisant augmenter son nombre d’utilisateurs. Pour cela, Snapchat devra inventer un modèle qui n’existe pas encore.

Facebook a eu le même problème: Comment générer des revenus?

Mais en fin de compte, ils ont fait exactement la même chose que le #1 du monde de l’informatique internet: Google.

Facebook s’est monétisé en copiant le même modèle: Permettre aux distributeurs de pubs de payer afin d’accéder à des utilisateurs très précis, grâce au “big data.”

Google a le même problème avec sa plateforme Youtube: La vidéo coûte cher à maintenir, et les données ne sont pas là. Dans tout ce qui est du texte, les algorithmes et les “robots” peuvent déchiffrer et analyser toutes les données possibles pour “optimiser” des pubs et l’argent des gens qui veulent en faire. Mais sur vidéo? Beaucoup plus compliqué. Le traitement des données, la production, les coûts techniques — tout le rend bien plus difficile à dompter.

Mais peut-être pas impossible. Avec les avancées dans le domaine de l’intelligence artificielle et des algorithmes, le prochain “bond” sera peut-être justement dans l’analyse des voix et des vidéos. À voir. Si oui, Snapchat pourrait être l’un des premiers bénéficiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *